La solitude

solitude

Le sujet peut être douloureux quand c’est une situation que nous subissons.

Lorsque c’est choisi, pour se recentrer, ou pour avoir le temps de développer une activité créative, intellectuelle, spirituelle, la solitude est alors une situation appréciée et voulue.

Lorsque c’est subi, cela peut devenir problématique et douloureux.

De nombreuses études montrent que l’isolement social est associé à davantage de risques de problèmes de santé physique et mentale (dépressions, suicides, risque de longues maladies…)

La solitude fait référence aussi à un sentiment que l’on ressent à plus ou moins forte intensité.

Il y a la réalité de l’isolement physique d’une personne qui vit seule par exemple, ou qui est enfermée (prison,otage…) et il y a le fait de se sentir seul et d’en souffrir. Ce sont 2 choses différentes. On peut ressentir le sentiment de solitude en étant parfaitement entouré de personnes de la famille ou d’amis. Ce sentiment s’accompagne souvent de sentiments de vide, d’anxiété, d’agitation, cela peut aller jusqu’à la marginalisation…

Cela soulève aussi une question très souvent présente en consultation : le sentiment d’abandon. Une des grandes blessures de la vie…

Le sentiment de solitude que l’on ressent aujourd’hui, ne date pas forcément que d’aujourd’hui. C’est quelque chose qui s’est construit peu à peu, au fil de nos expériences passées. Notre enfance, adolescence…

Dans notre vie nous avons la possibilité de masquer ce sentiment par les sorties entre amis, les liens sociaux, familiaux, au travail…

Cette solitude nous avons pu la ressentir pendant le confinement de ces mois derniers, dans cette parenthèse hors du temps. Les enfants ou les parents étaient parfois loin, certaines personnes vivent seules, ou bien en couple mais dans une relation pas très satisfaisante…

Il y a plusieurs raisons de se sentir seul.

Pour autant, si la solitude est brève, elle nous pousse à créer de nouveaux liens, de nouvelles interactions avec d’autres personnes.

Mais si cela dure trop longtemps, cela peut engendrer des souffrances et des problèmes psycho-émotionnels.

Alors comment palier à ce sentiment de solitude ?

Là encore la clé va être de s’écouter, d’être à l’écoute de nos besoins et de garder la notion de plaisir dans ce que l’on fait. Garder une attitude positive et une bonne estime de soi. Facile à dire me direz-vous…

C’est pourquoi il est important de se faire aider dans cette démarche si vous sentez que c’est vraiment très difficile pour vous, car le sentiment de solitude se nourrit de frustrations, de rancoeurs, d’aigreur, d’injustices…

Essayez dans un premier temps de retrouver bienveillance et gratitude envers vous-même et les autres, en pratiquant des méditations, des exercices de sophrologie qui vont vous permettre de retrouver confiance et harmonie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Retrouvez-moi au cabinet

.
Je consulte sur rendez-vous, à mon cabinet :
12, place de la liberté à l’Isle Jourdain
(places de parking gratuites à proximité).

Consultez en ligne

.